Dernière mise à jour : Janvier 2018
Rapports et statistiques

Actualités économiques

La BM accusée d’avoir modifié les indicateurs de Doing Business pour des motivations politiques

La BM accusée d’avoir modifié les indicateurs de Doing Business pour des motivations politiques

WASHINGTON- L’économiste en chef de la Banque Mondiale (BM), Paul Romer, a affirmé récemment que cette institution de Bretton Woods avait modifié injustement les indicateurs de son rapport annuel sur…
Renault s'offre 62% du marché algérien

Renault s'offre 62% du marché algérien

La progression de la percée du groupe Renault en Algérie a été en hausse de 11 points par rapport à l'exercice précédent, s’est félicité le groupe français aujourd’hui dans un…
Finances: le FRR a couvert 83 % du déficit du Trésor

Finances: le FRR a couvert 83 % du déficit du Trésor

Le Fonds de Régulation des Recettes (FRR) a couvert 83% du déficit du Trésor des neuf premiers mois de 2017, estimé à près de 946,2 milliards (mds) de DA, apprend-on…

 

Titre 4 – La défense nationale

 

Le Front de Libération Nationale et l'Armée de Libération Nationale, indissolublement liés, ont puisé, l'un et l'autre leur raison d'être dans la volonté libératrice de la Nation algérienne contre le joug colonial, et en s'appuyant sur les énergies vives du peuple tout entier Appliquant les principes stratégiques de la guerre révolutionnaire, l'Armée de Libération Nationale a constitué le fer de lance d'une lutte dont le peuple algérien est sorti victorieux.

 

La guerre de libération a forgé la conscience révolutionnaire des militants-soldats de l'Armée de Libération Nationale issus des masses populaires et particulièrement de la paysannerie dont les sacrifices visaient, au-delà de l'indépendance, à la transformation radicale de la société. De ce fait, se trouvait exclue la conception traditionnelle qui, en isolant le soldat du peuple, fait de l'armée une institution en marge de la société. Dans les pays du Tiers-Monde il ne saurait y avoir de Révolution sans une armée acquise à la Révolution.

 

Héritière de l'Armée de Libération Nationale, l'Armée Nationale Populaire en a revêtu le caractère profond et constitue, à ce titre, le premier bouclier de l'Etat socialiste.

 

L'Armée Nationale Populaire est apparue au lendemain de l'indépendance comme la seule force cohérente et structurée pouvant faire face aux graves problèmes qui se posaient alors au pays. C'est pour remédier au vide économique et administratif de l'époque que nombre de ses cadres ont été versés dans les différents services du Parti et l'Etat.

 

Aussi, tout en menant la mission difficile de sa propre reconversion, l'Armée s'est réorganisée en fonction des tâches nouvelles de la Révolution. Il fallait, dans le cadre d'objectifs constamment enrichis, non seulement assurer la défense du pays, mais aussi participer à la reconstruction nationale et contribuer à l'approfondissement des options socialistes.

 

C'est ainsi que l'A.N.P. garante de l'indépendance et de la souveraineté du pays et facteur de stabilité et d'unité nationale, s'est vue confier, d'une façon permanente, les missions suivantes :

- défendre l'intégrité du territoire et l'intangibilité de ses frontières,

- défendre la Révolution socialiste,

- contribuer au développement du pays et à l'édification d'une société nouvelle.

 

Parmi les tâches militaires que l'A.N.P. a dû accomplir, il y a lieu de noter son action pour la défense de l'intégrité du territoire national et sa participation à la lutte contre les agressions sionistes au Moyen-Orient. En outre, conformément aux options du pays, elle n'a pas ménagé son soutien tant aux mouvements de libération des pays encore sous domination coloniale ou confrontés à la politique d'apartheid et de discrimination radicale, qu'aux Etats amis menacés par l'impérialisme.

 

L'engagement de l'A.N.P. aux côtés des paysans pauvres et des travailleurs de la terre s'est concrétisé dans tous les domaines. Ainsi, l'A.N.P. a contribué, d'une façon substantielle à l'application de la charte de la Révolution agraire. De même, dans le cadre de la Révolution industrielle. l'A.N.P a participé à des travaux d'envergure et contribué au succès des mesures de récupération des richesses nationales. Au plan de la Révolution culturelle, l'A.N.P a attaché son nom à d'importantes réalisations dans les constructions d'ensembles scolaires et universitaires. En particulier, elle a procédé à la cession à des fins éducatives, d'une partie du patrimoine relevant initialement du domaine de l'Armée telles que les casernes et les terrains militaires. L'A.N.P. a apporté, par ailleurs, sa contribution aux compagnes d'alphabétisation et d'arabisation, et la formation de techniciens et spécialistes pour l'économie nationale. A ces réalisations, il convient d'ajouter l'exécution d'un certain nombre de tâches importantes telles que le déminage des régions frontières, la route de l'Unité africaine, le barrage vert, la défense et la restauration des sols, et la construction des villages socialistes agricoles, qui s'inscrivent dans le cadre de la Révolution agraire et de la lutte contre les disparités régionales.

 

L'Armée Nationale Populaire est l'organisme permanent de défense autour duquel s'articule l'organisation et le renforcement de la défense nationale.

 

La politique de défense nationale est déterminée en fonction des options idéologiques du pays, de l'expérience révolutionnaire acquise au cours de la lutte armée, du progrès technologique, des réalités et de la position du pays.

 

Arabe, africaine et méditerranéenne, l'Algérie se trouve à un carrefour du monde où les conflits et les tensions entre les puissances trouvent leurs répercussions immédiates.

 

Cette positions stratégique et les options idéologiques de l'Algérie n'en rendent que plus impératif son souci de préserver la souveraineté nationale et lui impose une politique de défense qui la mette à l'abri des influences étrangères. Pays non aligné, l'Algérie ne saurait s'accommoder de la stratégie des blocs ni devenir un enjeu de la politique des grandes puissances avec ce qu'elle implique comme bases et pactes militaires.

 

L'Algérie milite pour la paix, la coexistence pacifique, la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats et le règlement négocié des problèmes internationaux. Elle aspire à avoir des relations amicales avec tous les pays du monde et à vivre en paix à l'intérieur de ses frontières. Elle ne nourrit aucune visée agressive ou expansionniste. C'est dire que sa conception de la défense revêt un caractère purement défensif. Les responsabilités suprêmes en matière de défense et de mise en œuvre des forces armées relèvent de la Direction du pays à laquelle il appartient d'arrêter la politique de défense.

 

La défense nationale doit être populaire, globale et intégrée, permanente et évolution, se développant, harmonieusement avec la politique économique et sociale du pays.

 

Pour être conséquente avec l'esprit de la Révolution, la conception de défense nationale doit faire du facteur populaire un élément décisif de sa stratégie, celle-ci s'appuyant sur le nombre, l'espace et la durée.

 

Les vertus traditionnelles du peuple algérien, son farouche attachement à la terre et à la liberté, sa foi dans l'indépendance ses capacités révolutionnaires ont été à l'origine des succès de la guerre de libération nationale. Ces vertus sont toujours en honneur dans notre pays. Notre conception de la défense nationale doit donc puiser ses sources dans l'Histoire militaire de notre pays, tant il est vrai que l'expérience accumulée dans l'épreuve constitue un cadre de référence à la mesure du génie du peuple algérien. Revendu maître de ses destinées, le peuple peut et doit faire face à tous les dangers ou agressions qui pourraient menacer l'indépendance nationale, l'intégrité du territoire et la sécurité de la Révolution.

 

La réalisation de cet objectif nécessite la structuration rationnelle et judicieuse de toutes les forces populaires. Forces principales de la Révolution, les paysans, les travailleurs, les jeunes constituent un réservoir immense d'énergie et de vertus combattantes. Leur contribution effective à la défense nationale sera fonction du niveau de conscience qu'ils pourront acquérir grâce à une politique d'éducation, de formation idéologique et d'encadrement. Une telle préparation sera assumée par l'A.N.P.

 

Pour réaliser une défense nationale populaire, il importe de solutionner le problème de la formation militaire du peuple pour qu'il puisse accomplir efficacement son devoir dans le domaine de la défense nationale. En ce qui concerne la jeunesse, en particulier, une préparation militaire adéquate peut lui être assurée au cours de ses études.

 

La notion de défense nationale doit exprimer la capacité de la nation à mobiliser toutes les énergies susceptibles d'assurer la sécurité du pays et de la Révolution.

 

Le potentiel économique constitue un paramètre fondamental dans toute politique de défense nationale. L'économie et la défense nationale sont intimement liées, en ce sens, que le développement économique du pays exige en même temps une défense nationale conséquente, tout comme la politique de défense repose sur l'économie et doit en tenir compte.

 

Toute politique de défense nationale à caractère populaire doit donc d'inscrire dans la perspective de son intégration dans les différents secteurs de la vie économique. Cette conception de défense nationale trouvera sa projection pratique dans tous les secteurs et particulièrement ceux qui représentent une importance pour la continuité de la sécurité de l'édification socialiste.

 

Par delà, les organismes spécialisés qui ont pour tâche essentielle d'assurer et de garantir la sécurité nationale, chaque citoyen doit pour sa part se sentir concerné par cette dernière et y apporter sa contribution en donnant la preuve de sa vigilance active au service du pays.

 

L'organisation de défense nationale doit être permanente, c'est-à-dire être en mesure d'assurer la sécurité du pays et de la Révolution, en tout temps et en toutes circonstances, contre toute agression. Elle doit viser à la préparation, à la mobilisation et à la mise en état de défense de la nation en cas de confit et permettre une rapide reconversion de toutes les énergies humaines et matérielles ainsi que leur meilleure utilisation et leur protection efficace.

 

La défense nationale doit constamment évaluer pour s'adapter aux techniques modernes. Les progrès technologiques font, qu'aux moyens traditionnels s'ajoutent constamment des moyens nouveaux qui bouleversent parfois, d'une façon radicale, l'ensemble des problèmes stratégiques. Aussi, l'une des tâches fondamentales de notre armée est d'élever sans cesse son niveau technologique et d'accroître la capacité de résistance de toute la nation.

 

La défense nationale répondra aussi bien aux exigences des situations d'exceptions qu'aux nécessités d'une protection continue de la Révolution. Cette protection revêt toute son importance au moyen où le pays connaît de profondes mutations dans tous les domaines.

 

Les pays est engagé dans la réalisation d'un certain nombre d'actions qui ont pour but de concrétiser les options politico-économiques de la nation. La Révolution algérienne a touché dans leurs fondements mêmes, les intérêts de tous ceux qui à l'intérieur ou de l'extérieur, ont tenté ou tentent encore, de s'accaparer les richesses nationales ou de les détourner à leur profit au détriment des masses populaires. L'Algérie mène, en outre, sur le plan international, une action qui la place parmi les pays du Tiers-Monde, à l'avant-garde de la lutte anti-impérialiste. Aussi ne doit-elle, en aucun cas, sous estimer les menaces latentes ou déclarées des forces agressives attachées au maintien du système de domination des peuples et d'exploitation de l'homme par l'homme. Ces menaces imposent une défense nationale puissante organisée autour de l'A.N.P.

 

S'il appartient aux travailleurs, aux paysans et à la jeunesse de défendre la Révolution et d'en assurer la sauvegarde, l'A.N.P. doit demeurer quant à elle le bouclier contre lequel viendront se briser toutes les tentatives de l'impérialisme, de ses alliés et ses auxiliaires.

 

Mais ce rôle ne se limite pas seulement à la mission de protection. L'A.N.P. constitue aussi un élément moteur dans l'avance de la Révolution et l'édification du socialisme. Elle est associée dans tous les domaines à la construction de la société nouvelle. Son immense potentiel constitue un facteur important dans la promotion de la Révolution culturelle, de la

Révolution agraire et de la Révolution industrielle. Dans le cadre de la reconstruction et du progrès social, l'A.N.P. a toujours été à l'avant-garde des réalisations nationales dans la plupart des secteurs. Les tâches grandioses de développement qu'elle accomplit en font une institution totalement intégrée dans le mouvement global de la Révolution.

 

Le service national, par la formation militaire dispensée aux jeunes appelés, constitue la base de la défense nationale populaire. Il obéit également à des objectifs qui sont inséparables du processus révolutionnaire d'édification socialiste. Outre qu'il permet aux jeunes d'acquérir une formation militaire, il a une profonde portée économique et sociale dans la mesure où il élève leur niveau politique et culturel, leur conscience sociales, et les intègre dans des actions de développement.

 

Il amène la jeunesse à vivre, à sentir et à mieux comprendre les conditions d'existence des masses populaires, à se mettre en contact direct avec les réalités, à se confronter sur le terrain aux difficultés objectives auxquelles se heurtent les efforts de développement.

 

Les jeunes prennent alors connaissance de toutes les dimensions de la Révolution, en saisissent l'ensemble des composantes et des implications et comprennent qu'elle se réalise non en théorie mais par l'action anonyme quotidienne et désintéressée sur le terrain. Ils sont alors amenés à donner au concept de Révolution son sens réel et son contenu concret.

 

En ce sens, le service national contribue efficacement à la diffusion et au renforcement de la mentalité socialiste. Sa conception et son mode d'organisation doivent en faire une véritable école de socialisme car il donne l'occasion aux jeunes de connaître une vie communautaire fondée sur une égalité stricte de traitement entre tous ses membres, leur inculque le sens de l'austérité au profit de la collectivité et leur permet de renforcer le sens de l'effort désintéressé au profit de la promotion populaire. Le service national donne ainsi à la jeunesse la possibilité de s'élever à la responsabilité sociale et leur fait prendre conscience de la nécessité de la discipline librement consentie, fondée sur l’accord de tous quant aux objectifs visés, accord qui transcende les velléités individuelles et fait d'un groupe d'hommes, une unité soudée autour de ces objectifs. Tous ces facteurs font du service national un moyen d'éducation révolutionnaire qui forge des militants conscients capables de concevoir les solutions les plus appropriées pour dynamiser encore plus le processus révolutionnaire du pays.

 

Mais de par ses composantes et ses objectifs, le service national prend aussi une autre dimension : il consolide la solidarité nationale. Par le brassage de jeunes venant de couches sociales diverses et de niveaux intellectuels différents qui partagent la même vie et exercent le même travail, il accroît chez eux le sens de la solidarité, de l'égalité et du devoir dans le cadre de la participation à la défense nationale et aux efforts de développement. Il fait ainsi, dans l'action, prendre conscience aux jeunes de leur communauté d'aspiration avec les ouvriers et les paysans et leur volonté de participer à l'édification d'une société où tous les citoyens pourront avoir une vie digne et décente et les mêmes chances de promotion sociale.

 

Le service national est une organisation de promotion culturelle et sociale des jeunes issus des couches déshéritées du peuple. Les cours d'alphabétisation qui sont destinés aux appelés analphabètes, tant dans les casernes que sur les chantiers, la formation professionnelle qui prend une importance de plus en plus grande dans l'éducation des jeunes conscrits sans métier, donnent une autre dimension au service national en tant qu'institution de promotion de la jeunesse. Le service national se donne, ainsi, pour mission de créer les meilleures conditions pour l'intégration des appelés dans la vie économique et sociale afin qu'ils soient, avec plus d'efficacité, les bâtisseurs de l'Algérie nouvelle.

 

Parmi les objectifs qui lui sont fixés, l'un des plus importants, prolongeant celui de la défense nationale, est mobilisation de la jeunesse pour la réalisation des grandes tâches de développement, en particulier en faveur des régions les plus déshéritées du pays. Il est appelé à apporter une contribution de plus en plus importante à l'effort d'édification générale du pays, à la lutte contre les disparités régionales, au succès de la Révolution dans toutes ses composantes. La transsaharienne constituera une réalisation importante par sa portée nationale et interafricaine. Le «barrage vert », qui couvrira des milliers de kilomètre carrés, créera de nouvelles conditions de vie et contribuera à transformer le visage même de l'Algérie de demain.

 

C'est vers des tâches de cette nature que le service national sera de plus en plus orienté. Les jeunes les accompliront avec d'autant plus d'enthousiasme qu'ils seront convaincus que leur travail contribue d'une façon décisive à l'amélioration du sort des masses populaires, au développement du pays et à l'avance de la Révolution.

 

Le service national s'intègre dans la défense nationale. Il doit s'effectuer dans le cadre de l'Armée nationale populaire et permettre à tous les jeunes de recevoir une formation militaire qui les rende capables d'être, à tout moment, les défenseurs armés de la Révolution, de l'indépendance nationale et de l'intégrité du territoire. Ainsi, de promotion en promotion, pourra se réaliser progressivement l'objectif politique de la préparation de tous les citoyens à la défense nationale qui doit être l'affaire de tout le peuple.

 

Le service national est donc une institution fondamentale dans le processus révolutionnaire, une composante essentielle de la solidarité et de l'unité nationales autour d'objectifs communs pour une société plus juste et plus prospère. Il est un devoir envers le peuple et la Révolution où la défense et le développement sont profondément intégrés.